Le minotaure blessé (un rêve)

https://improvisations.fr/wp-content/uploads/20190116minotaure.mp3?_=1

Une bribe de rêve mais je crois que l’essentiel est dans son titre apparu ce matin.

J’étais dans un appartement à une fenêtre duquel se voyait un immense animal dont la grosse tête était rouge de sang et dont le corps était rongé de gros trous faits dans la chair au travers desquels les organes intérieurs se voyaient. L’image que j’ai des ravages de la lèpre ou de la décomposition des corps.

Poussant la fenêtre de sa tête, l’animal à tête de boeuf était arrivé à entrer et s’était réfugié dans une pièce dont il bloquait la porte de ses énormes pattes.

J’essayais de le déloger et je crois y être arrivé – mais de cela ne suis pas sûr.

De mon rêve, je ne suis sûr que de l’apparence de la bête : cette tête ensanglantée, ce corps ravagé ;  et du nom qui ce matin m’est venu pour la désigner : un minotaure blessé.

La figure du minotaure est chez moi extrêmement connotée.

Le Minotaure (un dessin réalisé il y a quelques années déjà)

2 réflexions au sujet de « Le minotaure blessé (un rêve) »

  1. C’est intéressant, comme tu le soulignes la figure du Minotaure fait partie de ton monde imaginaire et symbolique. J’ai lu ton autre post à ce sujet (d’où le dessin). Pour moi, quand on cite le Minotaure je pense immédiatement au labyrinthe et aussi aux ruines de Cnossos que j’ai visitées.
    Tu es très “rêves” ces temps 🙂 Question : qui est ce Minotaure blessé ? (pas obligé de répondre, hein, c’est perso ce genre de réponse).
    Bonne soirée et Biz de Dom

  2. Personnellement, le Minotaure est associé directement à Picasso. Pour moi, Picasso EST le Minotaure (Dans le labyrinthe des Arts, le Minotaure dévore l’Amour,
    Avec un appétit insatiable le Minotaure Picasso dévore et dévore encore,
    Créateur hybride, mi-homme, mi-dieu, Il dévore les femmes de sa vie,
    Il convertit en merveilles fulgurantes l’amour charnel à lui offert,
    Pour Lui, pour nous, Picasso fait la corrida de la vie,
    A la Vie, à l’Amor, à la Mort, à l’Amour, Il peint, crée, invente sans relâche,
    Picasso dessine, façonne, pétrit, et sur les céramiques de Vallauris,
    L’empreinte brûlante de ses mains visible encore, signe le génie du Minotaure,
    Comme dans le sable de l’arène, on voit les traces de la corrida passée…
    Mythique Minotaure, indomptable, avide de couleurs, de formes, de lumière…
    Picasso palpite, vivant à jamais… )
    https://youtu.be/vmjNdc5WeZA
    En même temps, je me demandais si tu essaies (en te réveillant) d’interpréter tes rêves…
    Bonne journée Aldor…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.