Auteur/autrice : Aldor

30 novembre 2022 / / Économie

D’un côté comme de l’autre, le marché est inopérant, ou plutôt mal opérant : il risque d’affamer les foules et de détruire toute vie sauvage pour permettre à quelques privilégiés de continuer à mener grand train. Il faut donc lui substituer des dispositifs hors marché, des dispositifs centraux et étatiques fondés sur la redistribution sociale et la norme.

19 novembre 2022 / / Le monde tel qu'il est

Nous sentons et savons les liens indissociables, de nécessité mais aussi d’amour, qui nous rattachent au reste du vivant, à la multitude des êtres de la Maison commune mais avons du mal à les reconnaître et à agir en conséquence. Nous aimons, dépendons et détruisons ce dont nous dépendons et que nous aimons. C’est un comportement intrinsèquement inauthentique, qui crée une dissonance cognitive et nous plonge dans un immense désarroi, si ce n’est même dans la tristesse. C’est cela aussi que racontent les mythes du Péché originel et du dresseur de chevaux.

16 novembre 2022 / / Le monde tel qu'il est

Comme si l’honneur et la vertu de nos guerriers, qui ont vaincu tour à tour les deux plus puissantes armées du monde, avaient besoin d’être défendus et protégés contre les assauts de la séduction féminine ! Comme si eux, qui se sont battus comme des lions, étaient sans force face à la douceur d’un visage !

4 novembre 2022 / / Économie

J’imagine que, répartis un peu partout sur la planète, travaillent jour et nuit de grands ordinateurs géants, qui, informés en temps réel de mes achats, moulinent plus vite que l’éclair pour dénicher, dans le stock des produits vendus par l’enseigne, celui précisément qui jamais ne me sera utile.

24 octobre 2022 / / Choses de la vie

Aucune des deux démarches : celle qui ne s’attache qu’aux similarités et celle qui ne voit que les différences, ne suffit à rendre compte du simul et singulis dont l’humanité,  comme le vivant en général, est fait.

21 octobre 2022 / / Le monde tel qu'il est

Sauf dans le cas des régimes totalitaires (ou la chose est effectivement périlleuse), sortir de la norme sociale n’est pas en soi une cause de rejet. On éprouve au contraire pour ceux qui osent ne pas se conformer une certaine reconnaissance

8 octobre 2022 / / Politiques

Il y a, dans toute la thématique qui tourne autour de la sobriété, du retour aux productions locales, du rejet de la société de consommation, du primat de la qualité sur la quantité, etc., une évidente coloration conservatrice et, plus précisément, pour nous Français, contre-révolutionnaire et pétainiste.

1 octobre 2022 / / Façons d'être

Parler de biodiversité  est comme parler de ressources humaines. Je ne sais qui a eu le premier l’idée d’employer cette expression mais j’ai du mal à comprendre qu’on ne lui soit pas tombé dessus à bras raccourcis tellement cette dénomination dévoile ce qu’on devrait chercher à cacher : l’assimilation des êtres à une ressource conçue et gérée pour être exploitée au mieux.

24 septembre 2022 / / Choses de la vie

On peut évidemment se tromper ; il faut évidemment pouvoir se tromper : si la chose était sûre, ce ne serait plus foi mais connaissance, et la magie du saut dans le vide disparaîtrait. C’est de l’incertitude que le geste tire sa beauté et donc sa force.

15 septembre 2022 / / Choses de la vie

Accepter ce qu’on ne comprend pas, comme le fait aussi Alceste de son amour pour Célimène, c’est toujours périlleux, comme un saut dans le vide. Mais il y a sûrement une part de magie et d’incompréhensible à accepter pour ne pas passer à côté du monde et de la vie. Le scepticisme, “cette carie de l’intelligence” comme disait Victor Hugo, ne peut être notre seul maître. Il est vain et ne conduit nulle part.