Auteur/autrice : Aldor

24 mai 2024 / / Mots

La poésie est partout, et parfois dans les lieux les plus inattendus, par exemple dans les procès-verbaux d’une instance aussi sérieuse et policée que le Conseil supérieur de l’énergie (le CSE pour les intimes).

22 mai 2024 / / Choses de la vie

Il y a probablement, dans toute tentative pour gagner du temps, dans tout effort produit à cette seule fin, quelque chose  d’intrinsèquement faux et peut-être même mensonger, car passant sous silence le deuxième terme de l’échange : il y a toujours, dans le gain de temps (dans ce qui ne vise que le gain de temps), quelque chose de perdu, un essentiel qui disparaît.

5 mai 2024 / / Choses de la vie

Ce qui nous rend si attachants et magnifiques (et parfois, malheureusement, méchants et maléfiques) ; ce qui fait de la compagnie de nos semblables un trésor passionnant et inépuisable, c’est cette polyvalence, cette versatilité, pour reprendre le mot anglais, qui me semble moins connoté de mécanique et de chimie que le terme français, plus aérien, plus juste

30 avril 2024 / / Politiques

Ceux qui ne voient, ceux qui veulent ne voir, dans les foules demandant la paix pour Gaza, que des assassins en puissance ou des complices des assassins ; ceux qui, dans les mains brandies par les manifestants, ne veulent voir que celles peintes en rouge, et précisément celles d’entre elles qui le seraient pour de mauvaises raisons, ceux-là se voilent la face et apportent leur pierre à la lourdeur, à la pesanteur des choses.

25 avril 2024 / / Le monde tel qu'il est

Vaguemestre, garde-champêtre : tout cela a, peut-être à tort, le son un peu vieillot, le son d’accordéon d’un monde un peu plus doux.

22 avril 2024 / / Idées

Nous sommes les membres de cette espèce qui vit dans ses mots et ses rêves, qui vit plus dans ses mots et ses rêves qu’elle ne vit dans le monde physique, dans le monde des choses et des  êtres.

19 avril 2024 / / Façons d'être

Quand les oiseaux chantent, que les hirondelles filent en tous sens, que les fleurs partout sont répandues sur l’herbe des prairies, que les papillons, les abeilles et les bourdons si gros, si poilus, si indifférents, si mignons, volètent d’un coeur à l’autre ; quand la splendeur du printemps éclate tellement qu’on en est ébahi, il n’y a que la joie, la joie dont on se laisse envahir, qui soit à la hauteur de la la beauté du monde.

14 avril 2024 / / Emotions

Si mes mots, à quelques-uns, peut-être à quelques-unes, rappellent quelque chose, si à ces souvenirs un souvenir se noue, se noue de plus profond, de plus puissant que nos inimitiés, tout n’aura pas été vain dans le rappel de ce matin d’été, de la saveur du sel sur les lèvres baisées.

10 avril 2024 / / Choses de la vie

Il y en a quelques-uns, je le sais, je m’en souviens parfois,
Mais ils ne sont pas si nombreux, Les plaisirs plus grands que celui que procure,
Par une fraîche et ensoleillée matinée de printemps,
Une randonnée parmi les arbres et les herbes fleuries,
Sous un ciel lavé par la pluie.

6 avril 2024 / / Emotions

On éprouve un grand plaisir à voir s’élever,  au loin, la blancheur des montagnes, comme à voir s’y étendre, en d’autres lieux, le bleu ou le gris de la mer.