Gratitude, bienveillance, inspirant, et toussa toussa

https://improvisations.fr/wp-content/uploads/20190623gratitude.mp3?_=1

Tous ces posts, sur les réseaux sociaux, y compris les prétendus professionnels,  où l’on parle, en l’affichant bien, de  gratitude, de propos inspirants, de bienveillance, ça devient insupportable – et je ne m’exclus pas de cette critique.

C’est devenu un tic, un code pour bien montrer qu’on est du côté des gentils, une case à cocher pour signifier qu’on est dans les serviettes et pas dans les torchons. Et que j’étale la gratitude due à mes chaussettes qui chauffent mes petits pieds, et que je vante le baratin si inspirant du vendeur de chaussettes, et que je dise ou laisse entendre à quel point le vendeur de chaussettes et moi sommes bienveillants, lui de vendre sa camelote, et moi de lui en savoir gré. Et on ne peut pas y couper : cette mélasse pseudo New age et insipide, dégoulinante de correction politique et de bien-pensance, déborde de partout, collante, visqueuse et complètement démonétisée.

Ça n’est évidemment pas que la gratitude ou la bienveillance soient des choses négatives ;  ça n’est évidemment pas que des vendeurs de chaussettes ne puissent  pas avoir de propos inspirants. Mais ces mots sont tellement employés, tellement à tout propos, de façon tellement automatique, et pour qualifier non pas celui qu’on désigne mais seulement notre propre grandeur d’âme, notre propre générosité, notre propre élévation spirituelle (déguisée d’humilité, par dessus le marché) que le sens en est trivialisé, évaporé, perdu, et plus que cela : perverti. 

 

Écrit par :

9 Comments

  1. 23 juin 2019
    Reply

    Aldor, j’aime bien quand tu te fâches un peu. Mais oui, quelle soupe tout ça.

  2. 23 juin 2019
    Reply

    Et oui, on ne la lui fait pas ! Aldor… ne dort pas !
    Merci pour ce texte vaillant toujours en veille… veillant bien ! 😉

  3. 23 juin 2019
    Reply

    Vlan ! Ouch !
    Après un petit sondage en utilisant la recherche sur mon blogue principal, j’arrive à : gratitude x 1, bienveillance, bienveillant, bienveillante x 0, inspirant x 2 … mais inspiration x 16 ! Recalé ? ou pas ?
    Merci en tous les cas, Aldor. Après les mots, restent les gestes.

    • 23 juin 2019
      Reply

      Ah ! C’est d’ailleurs bizarre que ce mouvement tout physique de l’inspiration ait conduit à la notion abstraite qui porte le même nom.

      Mais tu es sauvé. C’est vraiment avec “inspirant” que les choses se gâtent.

  4. 24 juin 2019
    Reply

    On appelle cela les « bons sentiments », cette guimauve écoeurante qui utilise la corde sensible des gens.
    Sur les réseaux sociaux, comme sur certains blogs, il y a même des gens qui en font commerce…
    Mais est-ce que cela enlève quelque chose à la vraie gratitude, à la vraie bienveillance ?
    Question que je me pose, grâce à ton billet, intéressant comme toujours…oups ! j’allais dire inspirant 😉
    Bisous cher Aldor
    •.¸¸.•`•.¸¸☆

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.