Altérable

https://improvisations.fr/wp-content/uploads/20190715alterable.mp3?_=1

J’ai retrouvé l’autre jour dans un tiroir une vieille montre, une très vieille montre qui a dû appartenir à un de mes arrières-grands-pères ou peut-être au-delà. C’est une montre à gousset, dont le mécanisme est cassé mais qui, parce qu’elle est en or, brille comme si elle sortait à l’instant de l’atelier.

 
Il y a quelque chose de troublant, de très attirant et de très fascinant, dans cette inaltérabilité de l’or et des objets qu’on fabrique avec lui. Cet éclat qui demeure, intouché, au-delà des âges et des ans, alors que le reste est depuis longtemps mort, passé, trépassé.  Une impassibilité, une sorte d’éternité dont on reste surpris.

Cela attire mais repousse aussi. Il y a quelque chose d’effrayant, de déjà mort dans cette inaltérabilité qui paraît n’être sensible à rien. Les montagnes et les rocs finissent par s’éroder et devenir sable, les étoiles explosent et meurent mais l’or demeure pareil à lui-même, inchangé.

J’éprouve à son égard le même sentiment mêlé qu’à l’égard de la perfection ou de l’incorruptibilité de Robespierre : quelque chose de trop lisse, de trop bien fini et léché pour que la vie s’y déploie : ce qui est inaltérable ne vit pas, n’apprend pas, n’évolue pas, reste pur, éternellement pur et à jamais stérile.

Incorrompu, oui ; tendant à la perfection,  certainement ; inaltéré, volontiers si c’est possible ! Mais incorruptible, parfait, inaltérable : non.  Car cette incorruptibilité est le contraire du mouvement, du mélange et du devenir ; c’est renoncer à vivre pour ne pas mourir.

J’aime être altérable. J’aime, du frottement avec les autres et avec le temps, devenir autre que je suis, changer, muer. Devenir ce que je n’ai jamais été : un autre moi-même.

 

4 réflexions au sujet de « Altérable »

    1. Aldor – Paris, France – Un Parisien qui blogue, Un deuxième improvise, Un troisième se promène, Un quatrième montre des images, Un cinquième écrit. Ce sont pourtant les mêmes : https://improvisations.fr, https://aldoror.fr, https://promenades.improvisations.fr, https://images.improvisations.fr, https://lignes.improvisations.fr, https://notes.improvisations.fr
      Aldor dit :

      Oh ! C’est vrai. Je ne sais quoi répondre…

  1. emotionsdefemme – Narbonne - France – J'ai eu un parcours professionnel atypique. Architecte urbaniste, restauratrice puis cadre commerciale, j'ai été frappée par une maladie neurologique fin 2013 qui m'empèche de dormir. J'ai profité de ces nuits blanches pour recommencer à dessiner et à écrire des poèmes qui traduisent mes « Emotions de femme. »
    emotionsdefemme dit :

    Comme toi je pense que le trop de perfection n’est pas souhaitable parce que malgré tout ce que l’on aime, ce sont nos qualités mais aussi tous nos petits défauts qui font que nous sommes humains et pas des machines Bel après midi Aldor.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.