Le greenwashing et les rois mages

Posted on
https://improvisations.fr/wp-content/uploads/20201224greenwashing.mp3?_=1

Il n’y a aucun mal à tirer profit des bonnes causes qu’on défend. Après tout, l’intérêt est un puissant moteur, et s’il peut aider le monde à aller mieux, tant mieux.

Ce qui peut heurter, ce qui me choque profondément, c’est que, tirant profit des bonnes causes qu’on défend, on prétende cependant n’agir que pour la bonne cause, passant sous silence le fait que c’est la recherche de notre propre intérêt qui d’abord nous meut.

Là est ce qui me hérisse dans ce qu’on appelle communément aujourd’hui le greenwashing : non pas qu’on fasse des affaires et des fortunes avec la défense de l’environnement et l’avenir de la planète mais qu’on prétende agir pour l’environnement et l’avenir de la planète quand c’est la réussite de nos affaires qui est notre véritable aiguillon. Il y a là un mensonge qui me choque.

C’est un peu, me semble-t-il, le sens du précepte biblique qui dit que la main gauche ne doit pas savoir ce que fait la main droite quand celle-ci fait la charité :  soit les deux mains doivent être complètement indépendantes ; soit, si elles ne le sont pas, il faut le reconnaître et s’interdire de se prévaloir de faire la charité quand, en vérité, on fait des affaires.

Ou dit autrement : les rois mages peuvent bien venir à Bethléem pour affaires ; ils peuvent bien à la fois faire des affaires et suivre l’étoile ; mais qu’ils ne prétendent pas, alors, être venus pour voir le nouveau né. Et s’ils reviennent dans leur pays, qu’ils ne fassent pas de cette rencontre un argument publicitaire !

Joyeux Noël !


 

L’illustration est une photo de l’adoration des mages, mignonnement et magnifiquement sculptée sur un chapiteau de la cathédrale Saint-Lazare d’Autun.

La musique qu’on entend est Bayaty, de Georges Gurdjieff, dans la très belle interprétation d’Anja Lechner (violoncelle) et Vassilis Tsabropoulos (piano). 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.