Appels à voter

Written by Aldor

Je n’ai pour ce qui me concerne aucun doute ou état d’âme sur ma participation au vote de dimanche prochain ni sur le nom que portera le bulletin que je glisserai dans l’urne.

Je n’en suis pas moins gêné par cette multiplication d’appels à voter qui apparaissent sur les réseaux sociaux, et qui, émis par les autorités morales, scientifiques ou artistiques les plus diverses, essaient de convaincre de la nécessité absolue d’élire Emmanuel Macron.

Cela me rappelle ces pétitionnaires que j’étudiais dans ma jeunesse et qui, s’appuyant sur leur compétences pointues et reconnues en matière de physique nucléaire, de biologie moléculaire ou de tragédie grecque, appelaient à voter, dans les années 1930, pour tel ou tel candidat ou parti, alors même que cela n’avait évidemment aucun lien avec leurs compétences.

Je suis également gêné par le fait que, plus souvent, pour justifier cet appel à voter, on s’appuie sur des analogies historiques qui, forcément, sont toujours peu ou prou fallacieuses, pour l’unique et excellente raison que l’histoire ne se répète jamais et qu’à trop regarder les choses dans le miroir de l’histoire, la seule chose qu’on fasse à coup sûr, c’est de ne pas voir le présent, dans sa réalité et sa singularité.

C’est pourquoi je préfère au bout du compte ceux qui, au lieu de chercher laborieusement des arguments fragiles et d’appeler explicitement à voter pour tel ou tel, se contentent (ou ont la prétention – on est ici dans le domaine vibratoire où les choses sont hésitantes et polysémiques) de dire qu’eux-mêmes voteront ainsi.

Ils ont l’orgueil, qui est aussi l’humilité, de simplement donner l’exemple et de dire que, compte tenu de ce qu’ils sont, de leurs convictions, de leur morale, de leur sens du devoir et de la dignité, c’est ainsi qu’ils se conduiront.

J’ai bien aimé, au soir du premier tour, les prises de parole de Benoît Hamon et François Fillon qui disaient simplement ce que pour leur part ils feraient.

Il n’y a que par son propre exemple qu’on puisse convaincre les autres.

Tel est l’objet de cette improvisation, ici enregistrée, et qui était partie sur sur ce seul dernier sujet : le rôle de l’exemple.

Comments: 4

  1. Bonjour,
    Votre blog est une belle découverte, je m’y suis arrêtée pour lire quelques articles et regarder les dessins et les photos. J’aime beaucoup, c’est plein de beauté et cela me touche. Cependant, je ne suis pas tout à fait de votre avis concernant les consignes de vote données par les deux candidats que vous citez ci-dessus. Connaissant la grande – parfois trop grande influence qu’ils ont – c’est un acte facile qui ne leur coûte rien. C’était avant qu’il fallait être digne et influent. J’ai trouvé plus digne l’attitude de JLMélenchon qui laissait toute liberté à ses adhérents. Il faut apprendre à penser par soi-même, c’est tellement important dans un monde où les médias sont omniprésents. En tout cas merci pour vos partages, je reviendrais sûrement faire un tour. Belle journée !

    • Aldor says:

      Bonjour, Marie, et merci des gentilles choses que vous écrivez.

      J’ai peut-être été maladroit dans mon expression et me suis certainement laissé aller à la méfiance, peut-être injuste, que suscite chez moi la personne de Jean-Luc Mélenchon.

      Quant au reste, mon propos était de dire que le meilleur appel à voter était, à mon sens, celui consistant à dire ce que soi-même on ferait.

      Bonne journée, Marie.

  2. J’ai écouté et lu votre article de Terre des hommes de Saint-Exupéry, un écrivain remarquable et vos notes entre les citations sont également profondes et pertinentes. « La vérité, ce n’est point ce qui se démontre, c’est ce qui simplifie. » C’est impressionnant comme les mots peuvent résonner en nous.
    ” [..] la genèse n’est point achevée, il nous faut prendre conscience de nous-mêmes et de l’univers. Il nous faut, dans la nuit, lancer des passerelles.” – Tellement vrai. Merci pour ces partages. Bonne semaine à vous.

    • Aldor says:

      Merci, Marie. Oui, la résonnance de certains mots en nous est quelque chose de très étonnant. Et de très fort.

      Bonne soirée !

Laisser un commentaire