Baisse tendancielle du taux de profit

https://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170704baisse.mp3?_=1

 

C’est la première phrase de la première leçon de mon Assimil de grec moderne, dont je reprends l’étude, après l’avoir longtemps délaissé, pour me préparer aux quelques jours que nous allons bientôt passser en Grèce.

Les premières leçons des Assimil sont toujours extraordinaires : on fait si rapidement de si gigantesques progrès : un nouvel alphabet, de nouvelles prononciations, de nouveaux signes, plein de choses qui tout à coup sont découvertes et qui ouvrent un grand pan du monde !

Et puis on avance, et on découvre, à chaque fois, l’équivalent psychologique de la baisse tendancielle du taux de profit, théorisée par Marx : à chaque nouveau pas, le pas suivant devient plus difficile et le gain plus faible : plus on avance, plus on rame pour un rendement qui progressivement se réduit.

Et le moment vient où l’on se dit qu’il faut passer à autre chose, qu’il faut quitter les livres et la chambre pour affronter le réalité et la vie.

Et c’est tant mieux !

 

14 réflexions au sujet de « Baisse tendancielle du taux de profit »

  1. Je ne connais pas le grec moderne mais j’ai fait quelques études de grec ancien aussi je traduirais la phrase de votre Assimil par “Georges est sympathique, avec qui je discute” … mais ça ne doit pas être ça ?
    J’apprends depuis deux ans le japonais (avec maintes interruptions) et je suis tout à fait d’accord avec vous sur les progrès rapides du début qui finissent par faire du sur-place !

    1. Aldor – Paris, France – Un Parisien qui blogue, Un deuxième improvise, Un troisième se promène, Un quatrième montre des images, Un cinquième écrit. Ce sont pourtant les mêmes : https://improvisations.fr, https://aldoror.fr, https://promenades.improvisations.fr, https://images.improvisations.fr, https://lignes.improvisations.fr, https://notes.improvisations.fr
      Aldor dit :

      Je n’ai pas mon libre sous les yeux la ou je suis mais dans mon souvenir, c’est plutôt : “Georges est sympathique, tu n’es pas d’accord ?”

      1. Ah merci 🙂 En tout cas il semble y avoir quelques ressemblances entre le grec ancien et moderne 🙂

        1. Aldor – Paris, France – Un Parisien qui blogue, Un deuxième improvise, Un troisième se promène, Un quatrième montre des images, Un cinquième écrit. Ce sont pourtant les mêmes : https://improvisations.fr, https://aldoror.fr, https://promenades.improvisations.fr, https://images.improvisations.fr, https://lignes.improvisations.fr, https://notes.improvisations.fr
          Aldor dit :

          Oui, beaucoup de choses communes et de ressemblances. Mais ceux qui connaissent les deux disent qu’elles ont également beaucoup de dissemblances…

  2. charef – Algérie – D’un port qui se fond dans le paysage, BERKANI Charef accentue volontairement son apparence anodine pour mieux être fidèle à ses convictions. Il sera éternellement au service des autres, créatif d’idées et leader de groupe sans en avoir l’apparence et encore moins la faconde. Ses paroles empreintes d’un léger cheveu sur la langue imposaient un sérieux de bon aloi. De plus, des yeux scrutateurs et une bouche naturellement en sourire, ramènent à plus d’attention pour cet homme qui a marqué ses amis et ceux qui ne le sont pas. Tous lui reconnaissent, parfois à demi-mot, une intelligence acérée et un sens rare du consensuel.
    charef dit :

    Très belle réflexion Aldor. La parole a précédé l’écriture. La parole est le souffle de la vie. ce besoin de l’écrire et de l’immortaliser nous aide à transmettre la connaissance des choses réelles. Les images sont figées transcrites pour l’éternité. Mais la vie continue et évolue. D’où ce besoin de sortir pour pouvoir comparer et évoluer. L’apprentissage par le livre nous permet cependant d’avancer plus vite. bon mardi;.

    1. Aldor – Paris, France – Un Parisien qui blogue, Un deuxième improvise, Un troisième se promène, Un quatrième montre des images, Un cinquième écrit. Ce sont pourtant les mêmes : https://improvisations.fr, https://aldoror.fr, https://promenades.improvisations.fr, https://images.improvisations.fr, https://lignes.improvisations.fr, https://notes.improvisations.fr
      Aldor dit :

      Oui, Charef. Je reconnais bien là ta sagesse.

    1. Aldor – Paris, France – Un Parisien qui blogue, Un deuxième improvise, Un troisième se promène, Un quatrième montre des images, Un cinquième écrit. Ce sont pourtant les mêmes : https://improvisations.fr, https://aldoror.fr, https://promenades.improvisations.fr, https://images.improvisations.fr, https://lignes.improvisations.fr, https://notes.improvisations.fr
      Aldor dit :

      Oui, je présume que c’est un peu la même histoire : la résistance des choses…

    2. Aldor – Paris, France – Un Parisien qui blogue, Un deuxième improvise, Un troisième se promène, Un quatrième montre des images, Un cinquième écrit. Ce sont pourtant les mêmes : https://improvisations.fr, https://aldoror.fr, https://promenades.improvisations.fr, https://images.improvisations.fr, https://lignes.improvisations.fr, https://notes.improvisations.fr
      Aldor dit :

      Oui, probablement, Célestine. Parfois, ce sont les premiers pas qui coûtent. Parfois les suivants.

      Tiens, c’est bizarre, ça.

  3. emotionsdefemme – Narbonne - France – J'ai eu un parcours professionnel atypique. Architecte urbaniste, restauratrice puis cadre commerciale, j'ai été frappée par une maladie neurologique fin 2013 qui m'empèche de dormir. J'ai profité de ces nuits blanches pour recommencer à dessiner et à écrire des poèmes qui traduisent mes « Emotions de femme. »
    emotionsdefemme dit :

    La connaissance, Le vécu … Bien sûr on apprends par les livres, et pourtant, plus je vieillis et plus je me dis que j’aurai aimé apprendre à vivre mieux, plus fort plutôt que de rester le nez dans mes livres … Aujourd’hui, malgré la maladie, je vis … et la vie a encore tant à m’apprendre !

    1. Aldor – Paris, France – Un Parisien qui blogue, Un deuxième improvise, Un troisième se promène, Un quatrième montre des images, Un cinquième écrit. Ce sont pourtant les mêmes : https://improvisations.fr, https://aldoror.fr, https://promenades.improvisations.fr, https://images.improvisations.fr, https://lignes.improvisations.fr, https://notes.improvisations.fr
      Aldor dit :

      ….Oui… Pour savoir, il faut avoir appris, et c’est la vie qui nous apprend…

  4. Cléa Cassia – Écrivaine, blogueuse, autodidacte en beaucoup de choses et surtout en vie. Retrouvez mon premier livre, "Dissections émotionnelles tome 1 : Mourir de vivre" sur The Book Edition : http://www.thebookedition.com/fr/dissections-emotionnelles-tome-i-p-345190.html
    Cléa Cassia dit :

    Les langues sont “vivantes” après tout, autant aller les vivre pour les connaître.
    Cela étant pour être en mesure de comprendre l’oral, rien ne vaut des bonnes bases d’écrit… C’est en tout cas mon expérience.

    1. Aldor – Paris, France – Un Parisien qui blogue, Un deuxième improvise, Un troisième se promène, Un quatrième montre des images, Un cinquième écrit. Ce sont pourtant les mêmes : https://improvisations.fr, https://aldoror.fr, https://promenades.improvisations.fr, https://images.improvisations.fr, https://lignes.improvisations.fr, https://notes.improvisations.fr
      Aldor dit :

      C’est vrai. J’y suis donc allé.

  5. Joëlle – (Please keep on reading for details in English) Pendant trop longtemps, mon mari a été soigné pour de l'asthme, des allergies saissonnières, des yeux larmoyants et des migraines... jusqu'au jour où nous avons changé d'alimentation, éliminé gluten, produits laitiers et surtout tous les additifs, en particulier les sulfites. J'ai dû réinventer ma cuisine, ce qui m'a incité à faire ce blog où je partage les recettes qui fonctionnent pour nous. Bonne cuisine à tous! For too many years, my husband was treated for asthma, seasonal allergies, watery eyes and migraines... until we changed our diet, eliminating gluten, dairy products and most of all any type of additive, in particular sulfites. My cooking had to change, which in time pushed me to start this blog where I share the recipes that work for us. Happy healthy cooking everyone! Note: many of these recipes are now available on http://sulfitefreecooking.wordpress.com
    Joëlle dit :

    Pour mieux apprendre une langue, il faut être dans le contexte et ressentir des émotions. La méthode Assimil a donc ses limites; je parle en connaissance de cause… (ex prof d’anglais, qui laissait ses petits élèves grelotter de froid dehors en plein hiver pour leur apprendre le mot “cold”)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.