Entre singulier et pluriel

Written by Aldor

Nous avions hier au bureau, avec Léonore et Antoine, un échange sur une question dont Olivier et moi parlons souvent, qui est celle du nombre des classes de nombres quand le nombre de ces classes est supérieur à un tout en étant inférieur à deux.

Un exemple permettra de mieux comprendre la question : quand on parle d’une quantité et que cette quantité est supérieure à un million mais inférieure à deux, “million” doit-il s’écrire avec un “s” ou sans ? Est-il de nombre (puisque tel est le nom, je viens de l’apprendre) singulier ou pluriel ?

Sans doute l’Académie française a-t-elle tranché la question. Mais ordinairement, deux positions existent, dont chacune peut faire valoir des arguments. Les uns observent qu’à moins de deux, on n’est pas encore dans le pluriel, et que “million” est donc forcément de nombre singulier. Ce à quoi les autres rétorquent qu’au-delà de un, on a dépassé l’unité, ce qui justifie que “million” soit considéré comme de nombre pluriel.

Il est probable, encore une fois, que l’Académie ait tranché, et ce n’est donc pas la dimension grammaticale ou orthographique qui est intéressante, mais bien plutôt la sorte d’abîme qui s’ouvre sous nos pas à la découverte de ce monde qui n’est ni vraiment singulier, ni tout à fait pluriel, abîme qui nous donne une vague idée de ce qu’ont dû ressentir les premiers mathématiciens qui se sont engagés sur le chemin des nombres décimaux.

Car quel est ce monde étrange qui n’est ni singulier ni pluriel, ou qui est à la fois l’un et l’autre, mi-singulier mi-pluriel, comme sont à cheval, entre des nombres entiers de dimensions, les fractales de Benoît Mandelbrot ?

Une porte doit être ouverte ou fermée mais il est d’autres choses, qui sont souvent les plus intéressantes, qui peuvent être à la fois l’un et l’autre, et relever du “et” bien plus que du “ou”.

Oh ! infinie richesse du monde !

Comments: 3

  1. Moi je suis du camp du singulier 😉 Après tout, on écrit UN million et demi. Bonne journée!

    • Aldor says:

      Oh ! Merci, Annick, de cet excellent argument à l’appui de notre thèse commune. Et bonne journée à toi aussi.

  2. pour les nombres intermédiaires, il faudrait imaginer un demi s (qu’on mettrait entre deux rangs de parenthèses !)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.