La caverne

https://improvisations.fr/wp-content/uploads/20190225caverne.mp3?_=1

Pour qui est dans la caverne, l’illusion est la vérité. Et qui nous empoigne pour nous conduire à la lumière du jour et ôter les écailles qui recouvraient nos yeux, celui-ci n’est qu’un menteur et un manipulateur.

Comment convaincre quelqu’un qui vit dans la caverne creusée par sa peur que ce qu’il voit n’est pas la vérité mais une illusion créée par son esprit ?

6 réflexions au sujet de « La caverne »

    1. Aldor – Paris, France – Un Parisien qui blogue, Un deuxième improvise, Un troisième se promène, Un quatrième montre des images, Un cinquième écrit. Ce sont pourtant les mêmes : https://improvisations.fr, https://aldoror.fr, https://promenades.improvisations.fr, https://images.improvisations.fr, https://lignes.improvisations.fr, https://notes.improvisations.fr
      Aldor dit :

      Chacun en a une, en effet.

  1. Aucun humain ne détient la Vérité, et chacun fait au mieux pour tendre, s’approcher de de cette Vérité ce qui lui permet d’avancer dans sa vie bien éphémère en veillant sur un bien précieux, son humanité, et c’est heureux. Nous détenons tous cependant une vérité fondamentale, celle de notre Finitude et ce, quelque soit la caverne dans laquelle on est, car ne nous y trompons pas, nous y sommes tous à des degrés divers, et celui qui dit être arrivé n’a pas encore entamé son chemin. Merci Aldor pour cette réflexion spirituelle matinale.

  2. Caverne, vérité, mensonge… Cela m’a fait tout de suite penser à un conte entendu il y a quelques années. J’ai “fouillé” internet et en ai trouvé une version, trop longue pour la mettre en commentaire. Je laisse donc le lien : http://thinlay.canalblog.com/archives/2009/04/17/13414182.html
    C’est un conte tibétain sur la recherche de la Vérité par un homme, qui finira par la trouver au fond d’une caverne… Mais je n’en dis pas plus 🙂
    Belle journée à toutes et tous !

  3. emotionsdefemme – Narbonne - France – J'ai eu un parcours professionnel atypique. Architecte urbaniste, restauratrice puis cadre commerciale, j'ai été frappée par une maladie neurologique fin 2013 qui m'empèche de dormir. J'ai profité de ces nuits blanches pour recommencer à dessiner et à écrire des poèmes qui traduisent mes « Emotions de femme. »
    emotionsdefemme dit :

    Je suis touchée par ton message, parce que justement je suis au fond de la caverne … C’est d’ailleurs pour cela que je ne suis pas présente. Comment je le sais ? Je le sais parce que je ne peux croire que cette lourdeur et cette noirceur qui m’habite puisse être la réalité. Comment en sortir ? Je n’ai pas encore la réponse, je commence à entrevoir un début de réponse ….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.