“Vous n’avez pas de tendresse, vous n’avez que de la justice. Par conséquent, vous êtes injuste”

“Vous n’avez pas de tendressse, vous n’avez que de la justice. Par conséquent, vous êtes injuste.” dit – très injustement d’ailleurs, et elle le sait – Aglaé Epantchine au prince, dans l’Idiot. C’est là une de ces phrases magiques qui marquent, de leur paradoxe, la réalité vibrante et ambivalente du monde : la vraie justice […]