Improvisations

Foin des préparations et des textes pensés ! Voici des mots cueillis aux lèvres.

Sales petites habitudes

Nous bavardions, l’autre jour, avec les enfants, de ces gens qui, quand on leur dit « Bonjour« , répondent « Bonsoir« , pour signifier que la journée est déjà bien avancée et pour marquer leur maîtrise de la langue française, supérieure à la nôtre.

Nous nous accordions sur le fait que l’attitude de ces personnes était peu amène, voire franchement désagréable et qu’ils constituaient un exemple à ne pas suivre.

J’en suis le premier convaincu.

J’en suis le premier convaincu, et pourtant, je sais qu’il m’arrive d’agir ainsi, qu’il m’arrive, à moi aussi, de répondre, probablement avec une certaine morgue, « Bonsoir » à des gens qui m’ont salué d’un aimable « Bonjour« .

Je pense le faire sans méchanceté particulière mais je le fais. Je le fais alors même que je me mords les lèvres à chaque fois que je le fais, marquant un « punto« , comme Lafcadio, dans le recoin secret de mon esprit où se dressent les comptes.

Il y a, comme ça, plein de sales petites habitudes que j’ai, que je considère comme des défauts ou des attitudes déplacées, que je voudrais chasser mais dont je n’arrive pas à me débarrasser et que je traîne, pendant des jours, des semaines, des années.

Rien de bien méchant, dans ces habitudes, pour ce que j’en perçois. Rien qui doive me conduire en prison, me désigner à la vindicte ou même susciter une honte profonde. Mais un tas de petits tics, de petits grains de sable qui, à force de nombre, font masse et restent là, me collant à la peau.

L’aimée, quand on lui fait prendre conscience de quelque chose de ce genre, met quelques jours à s’en débarrasser. Moi, je n’y arrive pas, ou peu, et je traîne ce machin par devers moi, échouant à l’extirper.

C’est extraordinaire et lassant ce peu de pouvoir qu’on a sur soi-même.

 

Next Post

Previous Post

2 Comments

  1. nanamarton 26 janvier 2017

    Je suis de ceux qui, en fin de journée, répondent bonsoir à ceux qui leur disent bonjour.
    Pour ma part, sans aucune morgue, juste pour le plaisir d’utiliser les divers mots de la langue française, de mettre un peu de tenue dans mon expression.
    Renvoyé avec un grand sourire, bonsoir est amène :-)…

  2. Aldor 26 janvier 2017 — Post Author

    Je crois volontiers, Nana, que, dans votre bouche, le « Bonsoir » renvoyé soit amène. Je crains qu’il ne soit, dans la mienne, toujours empreint de l’horrible parfum de la fatuité. C’est une question de grâce, que certains ont et que je n’ai pas beaucoup, par peur un peu panique de l’Autre.

Laisser un commentaire

© 2017 Improvisations

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :