Sorcière

Je crois que c’était cela, les sorcières : des femmes (ou des hommes pour les sorciers) qui avaient dû développer leur sensibilité et leur attention avec une particulière acuité qui leur permettait de déceler, chez leurs interlocuteurs, d’une façon qui paraissait magique, des signaux faibles et fondamentaux qui en disent plus que tous les mots sur la personne qui parle.

http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170128droitsetdevoirs.mp3

Tutoyer le monde

C’est pourquoi la catastrophe écologique nous heurte et nous blesse plus profondément que nous ne saurions le dire, plus profondément peut-être que nous n’en avons conscience. Ce n’est pas seulement la survie de l’homme en tant qu’espèce ou ses conditions de vie futures qui nous préoccupe et nous touche dans la destruction à laquelle nous assistons ; c’est la blessure qui nous est à nous-mêmes infligée et que nous ressentons comme telle : quelque chose de nous-même est affecté, quelque chose de nous-même s’effiloche, se corrompt et se perd dans ces animaux qui disparaissent et cette terre qui s’immondice. C’est à nous-même que le coup est porté.

http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20161227sincerite.mp3

Le manque

Parmi les Récits hassidiques que Martin Buber a collectés, figure celui-ci : Quelqu’un posait la question à Rabbi Bounam : “N’est-ce pas d’une malédiction bien étrange que Dieu a frappé le serpent en lui disant : “Tu mangeras la poussière” ? En le douant d’une nature telle qu’il puisse se nourrir de cela, Dieu lui […]

http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170127deplaire.mp3

Le talon d’Achille

Repensant hier à la remarque d’Etty Hillesum qui écrit que nous avons souvent tendance à chercher en dehors de nous les certitudes et le sens de notre vie, je me disais qu’on peut probablement généraliser son propos et que la dépendance qu’elle évoque est sans doute universellement répandue – même si elle peut prendre des […]

http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170127deplaire.mp3

Biens à double usage

  Etty Hillesum, dans son journal, relate un conte chinois raconté dans un de ses livres par Alfred Adler, conte dont la morale, synthétisée par Alfred Adler, est : “Toute personne qui entreprend un travail d’importance doit s’oublier elle-même.”.   Etty Hillesum souligne cette phrase, qui l’a marquée, et on voit, à la lecture de […]