Improvisations

Foin des préparations et des textes pensés ! Voici des mots cueillis aux lèvres.

Prendre conscience de ses incohérences

Hier, l’aimée et moi discutions de diverses choses, et elle pointait, à très juste titre, certaines incohérences dans mon comportement. J’avais cependant du mal, l’écoutant, à ne pas songer à ses propres incohérences.

Nous sommes tous incohérents. La cohérence n’est peut-être pas de ce monde. Nous faisons effort pour être plus cohérents, pour faire mieux, pour faire au mieux. Mais il y a quelque chose en nous qui ne l’est pas et que, souvent, nous ne voyons pas nous-mêmes.

On peut donc absolument, et c’est très bien, montrer aux autres leurs incohérences, mais il faut, quand on agit ainsi, se souvenir de son imperfection et donc le faire avec humilité et humour.

Tel est le thème de cette improvisation enregistrée.

Next Post

Previous Post

3 Comments

  1. Cléa Cassia 1 mars 2017

    Une réflexion très intéressante, que je partage. Tout reproche devrait se faire avec humilité, car il existe de grandes chances que l’on ait nous-mêmes fait un manquement sur le sujet du reproche -c’est l’histoire de mon compagnon qui me taquine sans cesse parce que je laisse traîner mon petit-déjeuner dans la cuisine toute la journée, quand il sème ses BD de partout dans la maison 😉
    Je voulais créer un dicton à ce sujet, de type « tout reproche bien justifié commence par soi-même », mais je n’ai pas encore trouvé de formulation satisfaisante !
    D’autant plus que dans le reproche fait à l’autre, il y a souvent, sous-jacent, les éléments que l’on se reproche à soi même.

    • Aldor 1 mars 2017 — Post Author

      Je suis d’accord avec toi, Cléa. Et sans en être absolument certain, presque sûr de la véracité profonde de ta dernière remarque.

      Il existe un dicton qui dit me semble-t-il ce que tu as sur le bout de la plume : « charité bien ordonnée commence par soi-même. ».

      Ce qui ne signifie pas qu’il faille être parfait pour conseiller ou reprocher (dans ces conditions, il n’y aurait jamais ni reproches; ni conseils…) mais humbles; comme tu le dis. Parce qün se conseille aussi soi même…

      Merci de ton audition attentive et patiente.

      • Cléa Cassia 3 mars 2017

        Oui, on peut reprocher, c’est d’ailleurs ainsi qu’une relation se construit et s’améliore, mais voilà, il faut toujours garder un oeil sur ses propres défauts.
        Et oui j’avais voulu bâtir le dicton sur cette formule de la charité bien ordonnée, en l’appliquant aux reproches, mais finalement ça revient au même.

Laisser un commentaire

© 2017 Improvisations

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :