http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170126conventions.mp3

Pierrot le Fou


La Treille est une petite bâtisse plantée au bout de la plage Notre-Dame, à l’est de l’île de Porquerolles, avant la crête des Mèdes qui couronne l’île et la termine.

C’est un bâtiment du XIXème siècle, je suppose, dont je crois me souvenir (mais ma mémoire n’est pas très sûre) qu’il a été cartoucherie, en son jeune temps. Aujourd’hui, c’est une ruine, dont les murs intérieurs sont couverts de graffitis et de dessins, ainsi que de cœurs, comme ceux que Katia n’aime pas que j’en dessine dans la neige immaculée. Il y en a d’ailleurs un, en bas à gauche, où paraît figurer ce prénom :

C’est à la Treille que Jean-Luc Godard a filmé une partie de Pierrot le Fou. Ici qu’ont été jouées ces quelques scènes où Jean-Paul Belmondo et Anna Karina passent quelques jours, au bout de leur fuite éperdue à travers la France. Ils vivent et dorment dans cette maison et c’est à une vingtaine de mètres, sur un ponton qui se détache de la plage et dont il ne reste plus aujourd’hui que le squelette rouillé, qu’Anna Karina chante sa litanie, qui toujours trotte dans ma tête :

“J’sais pas quoi faire. Qu’est-ce que j’peux faire ?

J’sais pas quoi faire. Qu’est-ce que j’ peux faire ?”

Anna Karina n’est plus là. Jean-Paul Belmondo non plus, et sur le ponton, ce sont désormais des goélands qui se posent, nonchalamment.

PS : comme les précédents, cet enregistrement est réalisé en stéréo et s’entend mieux avec un casque.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.