Ils savent ; ce sont des grands

https://improvisations.fr/wp-content/uploads/20200623enfant.mp3?_=1

J’ai un ami qui semble considérer que les autres – et singulièrement cet autre particulier qu’est le pouvoir – a forcément des informations, des moyens d’investigation, des lumières, des savoirs, que lui-même n’a pas ; que ce pouvoir, ces dirigeants, cet Etat ont donc forcément des connaissances, des certitudes, des moyens, que lui-même n’a pas ; et que cet Etat est donc forcément en faute quand il hésite ou s’interroge puisqu’il ne fait pas ce que son savoir supposé lui permettrait de faire, ce faire que ne peut faire le citoyen ordinaire puisque, comme mon ami, il est, lui, plongé dans l’ignorance et l’impuissance.

Katia me disait souvent que les enfants sont ceux qui demandent. Je crois plutôt que les enfants sont ceux qui croient que d’autres – et singulièrement les grands, les parents, les adultes, les chefs, le pouvoir – ont des connaissances, des compétences, une intelligence du monde qu’eux-mêmes n’ont pas ; et qui se réfugient dans cette illusion de l’incapacité ou de l’ignorance pour ne pas prendre les choses à bras-le-corps : ce ne sont jamais eux qui sont responsables, qui doivent penser en vrai puisqu’il existe toujours, derrière, au-dessus d’eux, des forces occultes et des connaissances supérieures à qui revient la vraie puissance.

Cette pensée d’enfant, qui croit et se repose sur l’idée qu’il existe quelqu’un : père, mère, maîtresse, maître, chef ou divinité, ayant toute la science et tous les pouvoirs qu’on n’a pas, est une autre sorte de pensée magique, de pensée rassurante, qui donne à penser que quelqu’un, quelque part, sait et manipule. Elle exonère ses porteurs de toute vraie responsabilité puisqu’ils ne savent pas, eux, qu’ils ne gouvernent pas, eux, qu’ils sont comme de petits enfants.

 

Une réflexion au sujet de « Ils savent ; ce sont des grands »

  1. Oui… c’est un des moteurs d’intégration aux mouvements sectaires…un facteur d’adhésion aux religions établies aussi, parfois. La solitude alors serait un garde fou…ou un sas d’autonomisation pour une intégration plus saine des groupes d’humains.(communautés, entreprises, formations..).

    Merci pour cette note éclairante.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.