Empreinte écologique

https://improvisations.fr/wp-content/uploads/20201221empreinte.mp3?_=1

 

Comme les autres animaux, l’homme doit manger, boire, respirer.

Et en sus des autres animaux, parce que né nu et fragile, il doit se vêtir, se loger, se chauffer, se défendre, et entretenir avec les siens des relations longues et complexes pour pouvoir élever ses petits, qui ne peuvent devenir autonomes qu’après bien des années.

Il a donc, par nature, par essence, une empreinte écologique bien plus considérable que celle des autres animaux. La science, la technologie, le langage, l’alphabet, l’art lui sont les substituts indispensables de cette fourrure qui, comme le raconte joliment le mythe d’Epiméthée, lui fut refusée au début des temps.

Voici à quoi me faisait penser, ce matin, le tambourin des gouttes de pluie qui frappaient dru tandis que, bien au chaud et au sec, je prenais mon thé.

Écrit par :

3 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.