Improvisations

Foin des préparations et des textes pensés ! Voici des mots cueillis aux lèvres.

Aigle pêcheur (souvenir d’un rêve)

J’ai rêvé cette nuit et ai gardé de ce rêve un souvenir court mais extrêmement précis, avec des images d’un grand détail, d’une très haute définition.

Il s’agissait d’un jeune aigle, accompagné de deux jeunes aiglons, perché sur un rocher à côté de la mer ou de l’océan, qui guettait d’un œil très attentif les poissons passant à proximité car il voulait pêcher et apprendre à ses enfants à pêcher. Et je voyais très distinctement ses yeux, son regard fixant les eaux, et sa démarche silencieuse et un peu hésitante lorsque, descendu de son petit rocher, il s’était avancé, parmi les algues et les gravillons, pour attraper un poisson – scène que je n’ai pas vue.

De quelle partie de mon esprit, de quelle circonvolution de mon cerveau cette petite scène, parfaitement filmée, parfaitement cadrée, a-t-elle surgi ? Et pourquoi ? Pourquoi cette scène ? Pourquoi cet aigle  ? Pourquoi cette nuit ? Et pourquoi est-ce de cela et de cela seulement que je me souviens au matin ?

Pourquoi cette plongée dans les yeux de l’aigle, ce travelling avant vers les plumes de sa tête ébouriffées par la brise, cette immobilité du cadrage  lorsqu’il s’agissait de surprendre l’avancée silencieuse et méticuleuse, scrupuleuse, du jeune animal dans l’eau ? Et les regards échangés par les deux jeunes aiglons avant de suivre leur père ou leur mère ?

Je suis émerveillé et stupéfait de la machine à fabriquer des rêves que j’abrite en moi et de la qualité de sa production.

Next Post

Previous Post

Laisser un commentaire

© 2017 Improvisations

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :