Nous sommes ce corps

https://improvisations.fr/wp-content/uploads/20200109corps.mp3?_=1

Dans son livre sur le Hara, qui parle de la conception que les Japonais ont du ventre comme centre d’équilibre de l’homme, Karl Graf Dürckheim relève, à un moment donné, que nous n’avons pas un corps ; nous sommes ce corps. Nous sommes ce corps aussi, comme nous sommes cet esprit, et peut-être cette âme.

Le corps n’est pas un autre ; le corps n’est pas une machine extérieure que notre esprit piloterait. Nous sommes ce corps qui marche ou qui est immobile, ce corps qui caresse et qui est meurtri, ce corps qui respire et vieillit, ce corps qui fait l’amour, qui souffre et qui pleure. Nous ne sommes pas seulement ce corps, car nous sommes plus que cela ; nous ne perdons pas tout quand le corps est amputé, malade ou dégénère, mais nous sommes le corps aussi.

Nous sommes un, et une des facettes de notre dignité est de savoir tenir tout ensemble, harmonieusement, sans jamais rejeter une part de nous-mêmes., sans jamais nous trahir, en assumant l’entièreté de notre être.

Écrit par :

3 Comments

  1. 10 janvier 2020
    Reply

    Cela devient problématique quand, comme moi, l’on vit les émotions à travers le corps ! Je suis mon corps, oui, et je vis tout plus intensément à travers lui, le bon comme le mauvais. Amitiés Aldor.

  2. […] même que nous n’avons pas un corps mais que nous sommes un corps, nous sommes un homme ou une femme, notre sexe n’étant pas un attribut […]

  3. 17 octobre 2021
    Reply

    Être plutôt que Avoir…..
    Ce sont de petits malins celles et ceux qui ont imaginé et créé les Déesses et les Dieux, n’est-ce pas!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.