Acteur

https://improvisations.fr/wp-content/uploads/20210119bacri.mp3?_=1

J’aimais beaucoup Jean-Pierre Bacri.

J’étais ravi de le voir jouer. Parce qu’en le voyant jouer, je découvrais plein de choses. Des choses qui n’avaient rien d’exceptionnel, des choses qui étaient extrêmement banales ; et c’est justement cela qui était extraordinaire : il ne jouait pas les grand hommes, il ne jouait pas les héros ; il jouait des hommes comme tout le monde, des hommes comme vous et moi ; des scènes qu’on vit tous les jours. Et pourtant, c’est quand il les jouait que, pour la première fois, on les vivait vraiment : “C’est ça ; c’est exactement ça ; c’est bien vu !“, pensions-nous ; et cette exclamation était celle de la découverte.

L’acteur est celui qui nous permet de découvrir la vérité des situations,  des comportements, des choses qu’on croise à chaque instant mais qu’on ne voit pas, ou qu’on ne voit plus et que lui,  par son jeu, dévoile.

C’est toujours ça, l’art : montrer à voir, découvrir ce qui se cache au fond des choses qu’on connait si bien qu’on ne les regarde plus et qu’on ne les connaît plus. Ces choses qui, grâce au talent de l’artiste, se dévoilent et se montrent enfin. Et on est abasourdi et ravi à la fois de ce spectacle parce qu’on comprend enfin des choses qu’on avait jamais comprises, qu’on avait jamais osé s’avouer. La vérité éclate et on en éprouve un immense soulagement,  un immense plaisir.

Comme une pâmoison.


La photo a été prise à Barcelone, au Liceu.

 

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.