Improvisations

Foin des préparations et des textes pensés ! Voici des mots cueillis aux lèvres.

Etre aimé sans séduire est un des beaux destins de l’homme

Il y a, dans l’Espoir, d’André Malraux, un court passage dont la teneur, du jour où je l’ai lu, il y a longtemps, m’a toujours impressionné. C’est le récit fait par Manuel de l’entretien  qu’il a eu avec un officier, officier qui lui a dit qu’il fallait que les hommes aiment leurs officiers pour la nature de leur commandement et non pas pour les particularités de leur personne. Il ne fallait pas qu’ils séduisent.  Et Manuel en tire cette réflexion : « être aimé sans séduire est un des beaux destins de l’homme ».

La séduction consiste à jouer un rôle, à déroger à sa propre vérité, à faire des grâces, à modifier son apparence et son attitude superficielles pour plaire aux autres, pour les séduire. S’y oppose ce que j’aurais tendance à appeler le charme, qu’on voit à l’oeuvre, dans mon souvenir, dans La montagne magique, de Thomas Mann, qui ressemble à une émanation, une irradiation venue du plus profond, de la nature intime de la personne, qui apparaît, comme naturellement, dans sa vérité.

La séduction est un habit, le charme un dévoilement.

Il y a un lien évident à mes yeux entre la profondeur de l’être, son assise, son invariance, et sa capacité à être aimé sans séduire. Et inversement, c’est parce qu’elles manquent un peu de substance au fond d’elles-mêmes que certaines personnes cherchent désespérément tout au long de leur vie à séduire.

Il faut d’ailleurs aller plus loin : non seulement la personne aimée pour elle-même ne cherche pas à séduire mais elle ne cherche même pas à être aimée – et telle est probablement la raison pour laquelle elle l’est. Elle est en effet indépendante, non-dépendante. Elle se suffit à elle-même parce qu’elle a, en elle-même, toutes les ressources. Et c’est pourquoi elle attire.

Cela renvoie à beaucoup de choses, chez moi, notamment à une histoire familiale. C’est une bonne piste à creuser.

Je ne fais pour le moment que retenir la leçon, à laquelle j’adhère profondément : 

« Etre aimé sans séduire est un des beaux destins de l’homme. »

 

Next Post

Previous Post

Laisser un commentaire

© 2017 Improvisations

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :