Sexy

https://improvisations.fr/wp-content/uploads/20190320sexy.mp3?_=1

Je resterais des heures à regarder des femmes passer à vélo, tellement est beau le spectacle de ces jambes s’élevant et s’abaissant pour faire tourner les pédales et avancer la bicyclette. La beauté du corps féminin est chose bouleversante et il y a évidemment dans l’émotion que sa vue me procure une dimension érotique certaine – je le dis avec l’amour que j’ai pour celle que j’aime.

Et voilà qu’au même moment, dans les bureaux et ailleurs, on nous demande, parlant de planches, d’un article, d’une présentation, de la rendre plus sexy, ou bien on nous prévient au contraire de ce qu’un document qu’on va lire ou nous présenter “n’est pas très sexy“.

Je n’ai rien, bien au contraire, contre le sexy, qui m’enchante et me transporte. Mais qu’on utilise ce terme – à la place d’attrayant – pour parler d’un document dont l’érotisme est forcément inexistant me peine.

Le sexy n’est pas rien. Je ne sais s’il est ruse de la nature ou intention divine mais il est une des grâces de l’incarnation, un des chemins par lesquels nous apprenons à apprécier l’autre et, quand on n’a pas été perverti, à le respecter dans son altérité. L’érotisme est l’attrait du corps de l’autre en ce qu’il est autre.

Qu’on vienne mêler cela, qui est prodigieux et qui touche au sacré, à des histoires de management, de marketing et de publicité, est désolant. Ça n’a rien de grave ; c’est seulement désolant et dit tout l’injuste mépris que nous avons appris à ressentir pour notre corps et ses élans.


J’aurais aimé dessiner Katia “à vélo”, comme elle m’a appris à le dire, mais suis tout démuni.

5 réflexions au sujet de « Sexy »

  1. Tu as raison !
    Nous assistons, impuissants, à un détournement systématique du sens des mots qui est affligeant, c’est vrai.
    Gardons le mot sexy pour ce qu’il évoque : un délicat frémissement des sens.
    Elle est très jolie ta cycliste et je l’imagine assez bien.
    •.¸¸.•`•.¸¸☆

  2. “sexy” (à mon sens) est un terme familier, et son emploi courant, même quand il est inapproprié ne me choque pas vraiment… Question de genre (masculin/féminin) ou de génération probablement (mon grand âge hélas !!!)

  3. emotionsdefemme – Narbonne - France – J'ai eu un parcours professionnel atypique. Architecte urbaniste, restauratrice puis cadre commerciale, j'ai été frappée par une maladie neurologique fin 2013 qui m'empèche de dormir. J'ai profité de ces nuits blanches pour recommencer à dessiner et à écrire des poèmes qui traduisent mes « Emotions de femme. »
    emotionsdefemme dit :

    Je te trouve tellement délicat dans la description du mot sexy que tu relies, et je n’en suis pas étonnée venant de toi, à la femme que tu aimes. Cet amour qui vous unit transpire souvent dans tes lignes … C’est beau et précieux !
    Amitiés Aldor.

    1. Aldor – Paris, France – Un Parisien qui blogue, Un deuxième improvise, Un troisième se promène, Un quatrième montre des images, Un cinquième écrit. Ce sont pourtant les mêmes : https://improvisations.fr, https://aldoror.fr, https://promenades.improvisations.fr, https://images.improvisations.fr, https://lignes.improvisations.fr, https://notes.improvisations.fr
      Aldor dit :

      Merci Catherine.

    2. Aldor – Paris, France – Un Parisien qui blogue, Un deuxième improvise, Un troisième se promène, Un quatrième montre des images, Un cinquième écrit. Ce sont pourtant les mêmes : https://improvisations.fr, https://aldoror.fr, https://promenades.improvisations.fr, https://images.improvisations.fr, https://lignes.improvisations.fr, https://notes.improvisations.fr
      Aldor dit :

      Merci Catherine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.