http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170126conventions.mp3

Se taire pour ressentir ?

Peut-être faut-il, pour ressentir vraiment certaines choses, les recueillir dans le silence, les absorber dans le silence, et dans le silence les laisser mûrir et s’épanouir. A vouloir les dire, les exprimer, les mettre en mots, on risque non seulement de les gauchir, de les affadir ou de les détourner de leur sens premier mais, plus radicalement, de ne pas leur donner le temps.

http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170127deplaire.mp3

Beauté de l’innaturel

    Avant-hier matin, rue de Vaugirard, arrêté devant un feu rouge, j’ai vu une petite fille, d’une dizaine ou d’une douzaine d’années, qui traversait la rue. Avant de le faire, elle s’était très soigneusement arrêtée au bord de la chaussée, les pieds sur le trottoir, surveillant les alentours. Elle avait vérifié que le feu […]