http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170122nepasmentir.mp3

Justice et amour

L’idée de la justice n’est pas le principe suprême de l’éthique, et au-dessus d’elle s’élève l’idée de l’amour, qui, au-delà du juste et de l’injuste, de la faute et de la vengeance, referme pour toujours la source des conflits humains dans un grand geste de bonté capable de tout pardonner, de tout purifier et, de ce fait, rend possible l’avènement du royaume de Dieu sur terre. Cette idée centrale du Christianisme qui, au temps de son apparition comme de nos jours, s’est toujours heurtée à une très vive résistance, notamment en Europe occidentale, qui souffre d’une surestimation du principe de justice, qu’elle est de ce fait incapable de dépasser.

http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170126conventions.mp3

Se taire pour ressentir ?

Peut-être faut-il, pour ressentir vraiment certaines choses, les recueillir dans le silence, les absorber dans le silence, et dans le silence les laisser mûrir et s’épanouir. A vouloir les dire, les exprimer, les mettre en mots, on risque non seulement de les gauchir, de les affadir ou de les détourner de leur sens premier mais, plus radicalement, de ne pas leur donner le temps.

http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170127deplaire.mp3

Biens à double usage

  Etty Hillesum, dans son journal, relate un conte chinois raconté dans un de ses livres par Alfred Adler, conte dont la morale, synthétisée par Alfred Adler, est : “Toute personne qui entreprend un travail d’importance doit s’oublier elle-même.”.   Etty Hillesum souligne cette phrase, qui l’a marquée, et on voit, à la lecture de […]

Humilité

  L’humilité est sujette à bien des malentendus. A-t-elle d’ailleurs une définition unique ? Je n’en suis pas certain. Mais il y a des attitudes, des comportements, des façons d’être, qu’on revêt du nom d’humilité et qui, aujourd’hui du moins, me paraissent n’en être qu’une sorte de fausse monnaie. C’est l’objet de cette improvisation enregistrée. […]