http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170122nepasmentir.mp3

Justice et amour

L’idée de la justice n’est pas le principe suprême de l’éthique, et au-dessus d’elle s’élève l’idée de l’amour, qui, au-delà du juste et de l’injuste, de la faute et de la vengeance, referme pour toujours la source des conflits humains dans un grand geste de bonté capable de tout pardonner, de tout purifier et, de ce fait, rend possible l’avènement du royaume de Dieu sur terre. Cette idée centrale du Christianisme qui, au temps de son apparition comme de nos jours, s’est toujours heurtée à une très vive résistance, notamment en Europe occidentale, qui souffre d’une surestimation du principe de justice, qu’elle est de ce fait incapable de dépasser.

http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170127deplaire.mp3

Antigone et l’humour

Raymond Aron, évoquant Simone Weil, observait que, même si elle changeait parfois d’opinion, elle demeurait cependant toujours aussi catégorique dans son expression. Cette façon d’être (je ne connais pas le substantif associé à l’objectif “catégorique”) me paraissant le revers du caractère passionné, entier de Simone Weil, je me demandais s’il existait des qualités qui n’aient […]

http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170122nepasmentir.mp3

Le Tsimtsoum

  Pour que le monde puisse être créé, il a fallu que Dieu renonce à sa  toute puissance, renonce à être tout et se rétracte au dedans de lui-même pour laisser de la place à autre chose, j’en avais parlé à propos de la clémence. Mais assistant à un mariage, dans une synagogue, il y […]