http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170122nepasmentir.mp3

Justice et amour

L’idée de la justice n’est pas le principe suprême de l’éthique, et au-dessus d’elle s’élève l’idée de l’amour, qui, au-delà du juste et de l’injuste, de la faute et de la vengeance, referme pour toujours la source des conflits humains dans un grand geste de bonté capable de tout pardonner, de tout purifier et, de ce fait, rend possible l’avènement du royaume de Dieu sur terre. Cette idée centrale du Christianisme qui, au temps de son apparition comme de nos jours, s’est toujours heurtée à une très vive résistance, notamment en Europe occidentale, qui souffre d’une surestimation du principe de justice, qu’elle est de ce fait incapable de dépasser.

http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170127deplaire.mp3

La clémence

  Rejoignant hier matin mon bureau à vélo, je me suis arrêté, à un feu rouge, devant un passage clouté. Et le feu étant devenu vert, un piéton a traversé la chaussée. Tandis que j’attendais qu’il ait fini de traverser pour repartir, un automobiliste à côté de moi a démarré en trombe, jetant un regard […]

http://improvisations.fr/wp-content/uploads/20170128droitsetdevoirs.mp3

Droits et devoirs

Simone Weil, dans l’Enracinement, ce livre inachevé et sous-titré “Prélude à une déclaration des devoirs envers l’être humain”, livre qui lui avait été commandé par André Philip, parle, dans les premières pages, des droits et des devoirs, des droits et des obligations. Elle fait observer que dire des hommes qu’ils ont à la fois des […]