Improvisations Posts

22 octobre 2021 / / Choses de la vie

Dans ce grand barnum où chacun porte un masque, ne voit les autres qu’à partir de son propre mouvement et projette sur eux ses propres angoisses, ses propres désirs, ses propres fantasmes, le malentendu est roi. 

14 octobre 2021 / / Choses de la vie

Représenter des femmes, ou montrer des femmes et des hommes, n’est pas si neutre et ne va pas si de soi que ça. C’est toujours, en effet, prendre le risque de réveiller ou de faire la part belle à cette assignation des femmes à leur corps, si puissamment ancrée en nous.

11 octobre 2021 / / Psy
7 octobre 2021 / / Choses de la vie

Y a-t-il comportement plus détestable que celui consistant à être faible avec les forts et fort avec les faibles ? À assommer les pauvres d’arguties juridiques quand aux puissants, on cède tout ?

3 octobre 2021 / / Choses de la vie

Là est sans doute la spécificité de l’homme, de l’être humain, au sein de la création, et sa grandeur : être, chacun, une galaxie, une immensité, une infinité de potentialités ; être chacun un monde.

25 septembre 2021 / / Façons d'être

On arrive à cette pointe extrême des idées où tout vibre et se retourne, ce qui est signe de vérité : car au-delà même de la simple apparence, il y a, dans le discours cyniquement égoïste des héros d’Ayn Rand, dans l’humour des personnages de Romain Gary, une élégance et un souci de l’Autre sans commune mesure avec celle des altruistes de profession. Et dans leur façon simple de ne pas raser les murs et parfois de se mettre en avant plus d’humilité vraie que dans l’orgueil de ceux qui prétendent ne jamais penser à eux.

11 septembre 2021 / / Façons d'être

L’appétence ! Qu’elle est belle et légère, aérienne, délicate ! On est loin de la grossièreté charnelle et intestinale de l’appétit et du désir !

3 septembre 2021 / / Choses de la vie

Si humain signifie parfois trop humain et ses compromissions, il signifie aussi, et de façon probablement indissociable, accessible à la pitié, à la tendresse, à l’amour, à ce retournement des choses que permet l’acceptation de ses faiblesses.

4 août 2021 / / Façons d'être

Dans sa fixité et sa pérennité, le mot empêche de distinguer la fluidité des choses réelles : nous sommes engoncés dans une explication qui ne parvient plus à s’accrocher au réel parce qu’elle s’accroche aux mots. A vouloir absolument mettre des mots sur les phénomènes, nous ne pouvons plus les penser.

1 août 2021 / / Le monde tel qu'il est

On peut, comme les constructeurs et les sculpteurs des cathédrales, comme la foule des artistes anonymes, considérer que l’ombre vaut mieux parce qu’elle révèle l’œuvre et qu’il y a plus de dignité, d’honneur et de satisfaction dans l’humilité que dans la course au renom. Peut-être le désir de gloire n’est-il finalement qu’un travers masculin.