Improvisations Posts

6 décembre 2023 / / Rêve

Je devais rendre prochainement mon mémoire, mon mémoire d’histoire, consacré à Jean Vilar. Mais mon Jean Vilar n’était pas l’homme de théâtre. C’était un politicien de la Troisième République, un homme en noir et blanc habillé d’un chapeau façon Joseph Caillaux.

3 décembre 2023 / / Façons d'être

Il y a une façon de rendre hommage aux gens, que nous pratiquons tous, je pense (du moins je sais que cela m’arrive) et qui est à la fois irritante et malvenue. C’est celle qui consiste à souligner non pas les qualités intrinsèques d’une personne ou de son œuvre mais la notoriété des hommes et des femmes qu’elle a côtoyées.

30 novembre 2023 / / Le monde tel qu'il est

Qu’on porte plus d’attention aux victimes qui nous sont proches qu’à celles qui, à tort ou à raison, paraissent plus éloignées, c’est normal et sain. Mais qu’on oublie les victimes de l’autre camp, ou que, dans notre façon d’en parler, on manifeste qu’on les juge moins importantes, moins dignes d’attention, de respect ou de compassion que les autres, et on s’engage alors sur le chemin  de la propagande, qui conduit au pire.

27 novembre 2023 / / On est peu de choses

Pour voir, il faut déjà savoir, pour paraphraser Pascal (et peut-être aussi, disent certains, Rûmi, ou Augustin, ou peut-être les deux)

20 novembre 2023 / / Choses de la vie
16 novembre 2023 / / Choses de la vie

“Il y a une limite précise dans l’aide apportée aux autres. Au-delà de cette limite, invisible à beaucoup, il n’y a que volonté d’imposer sa propre façon d’être”, observe Modesta, la libre et superbe héroïne de L’Art de la joie, de Goliarda Sapienza.

12 novembre 2023 / / Le monde tel qu'il est

La femme de Montserrat, sculptée par Juli Gonzàlez, et qui hurle sa douleur, n’a ni camp ni patrie. C’est une paysanne catalane (mais elle pourrait être de partout),  et on ne sait si elle a été victime des crimes fascistes dénoncés par Georges Bernanos ou des exactions républicaines dénoncées par Simone Weil. Et cela importe peu car cette femme, cette Pietà moderne, incarne, dans la souffrance de son cri, toute la douleur humaine, l’universelle et unique douleur humaine.

10 novembre 2023 / / Choses de la vie

C’est leur imperfection et leur usure que nous chérissons dans les choses qui nous sont chères : les entailles, les ébrèchements, les rayures, les bosses, tout ce passé riche mais encombrant, que nous aimons mais qui nous pèse. C’est lui que nous aimons incorporer dans les choses familières, dans ces memories que nous gardons auprès de nous, pour nous en débarrasser tout en les conservant et pouvoir, chaque jour, nous plonger dans le présent.

6 novembre 2023 / / Le monde tel qu'il est

Il y a l’injustifiable, l’irréparable qui a été commis et qu’on ne peut laisser impuni.

Et puis il y a l’idée qu’on ne combat jamais pour le passé et pour punir mais seulement pour construire un avenir meilleur, et que c’est cela seul qui doit guider.

Il y a l’idée que c’est justement parfois en ne laissant pas le passé impuni que l’avenir peut vraiment se construire.

Et puis il y a l’idée qu’il y a des façons de punir qui reproduisent le mal commis et qui ne font que remettre une pièce dans la machine.

27 octobre 2023 / / Choses de la vie

Je crois que c’est pour son épaisseur, son hétérogénéité, son irréductible désordre, son mélange incessant de petites et grandes choses, de phénomènes célestes et de faits anecdotiques et ridicules ; pour son manque de sérieux et d’esprit de sérieux que la vie vaut d’être vécue.