Défauts

Ce n’est pas pour leurs défauts qu’on aime les gens qu’on aime ; mais peut-être est-ce cependant grâce à eux, ou à cause d’eux. Car si ce ne sont pas leurs défauts qu’on aime, ce sont peut-être eux qui les rendent aimables. … Continue readingDéfauts

Perversion et culbuto

Je me demande, s’il n’y a pas, dans notre force, dans notre capacité à dépasser le désespoir, un peu de cette propension à aimer les choses contre nature, qui est notre propension à nous raconter des histoires, à substituer au monde extérieur un monde imaginaire. … Continue readingPerversion et culbuto

La chute et l’envol

Le chapitre 9 de l’Oeuvre, de Tchouang-Tseu (ou Zhuangzi), que j’ai lu sur Aldor, est un court texte, très poétique, qui raconte le monde d’avant la chute, d’avant ce moment où l’homme commença à asservir la nature, à subjuguer les animaux et, simultanément, à perdre … Continue readingLa chute et l’envol