Étiquette : écologie

30 novembre 2022 / / Économie

D’un côté comme de l’autre, le marché est inopérant, ou plutôt mal opérant : il risque d’affamer les foules et de détruire toute vie sauvage pour permettre à quelques privilégiés de continuer à mener grand train. Il faut donc lui substituer des dispositifs hors marché, des dispositifs centraux et étatiques fondés sur la redistribution sociale et la norme.

19 novembre 2022 / / Le monde tel qu'il est

Nous sentons et savons les liens indissociables, de nécessité mais aussi d’amour, qui nous rattachent au reste du vivant, à la multitude des êtres de la Maison commune mais avons du mal à les reconnaître et à agir en conséquence. Nous aimons, dépendons et détruisons ce dont nous dépendons et que nous aimons. C’est un comportement intrinsèquement inauthentique, qui crée une dissonance cognitive et nous plonge dans un immense désarroi, si ce n’est même dans la tristesse. C’est cela aussi que racontent les mythes du Péché originel et du dresseur de chevaux.

1 juin 2022 / / Politiques

On va, sans le moindre respect, sans la moindre vergogne, asservir un animal sauvage, le parquer avec des milliers d’autres dans des bassins artificiels,  lui donner à manger une nourriture infecte, le faire grandir et l’engraisser en le maintenant en captivité, puis à la fin, au bout de quelques mois, le tuer, avec des milliers d’autres, pour le découper en morceaux et l’expédier aux quatre coins du monde.

10 avril 2021 / / Le monde tel qu'il est

Sauf urgence extrême, on ne sacrifie pas ce au nom de quoi au combat, ce qui légitime qu’on combatte, car en agissant ainsi on combattrait contre soi-même

25 mai 2020 / / Choses de la vie
8 avril 2020 / / Le monde tel qu'il est

Ne nous précipitons pas, même par crainte de nous-mêmes, vers des solutions préfabriquées, déjà pensées, déjà figées. Probablement sont-elles déjà mortes. Prenons le temps de méditer et d’imaginer.

23 décembre 2019 / / Le monde tel qu'il est
7 décembre 2019 / / Choses de la vie

Ce que je veux sauver, c’est l’enfance et le jaillissement joyeux, incontrôlé et anarchique de la vie, le monde dans son perpétuel recommencement, dans son continuel balbutiement, dans son éternel inachèvement.

20 novembre 2019 / / Politiques
8 avril 2019 / / Politiques

Peut-être faut-il, pour renouer le lien avec le monde, lui rendre sa vraie valeur, redonner son vrai prix à une nature intacte. Et peut-être est-ce là aussi un autre défi de la transition écologique.